Critique

Stephen King conseille de laisser reposer (comme une vulgaire pâte à crêpes, en somme), le livre que l'on vient d'écrire, et de ne le relire, œil acéré et sabre en main, qu'au moins six semaines plus tard. Des fois, je me dis que six  mois seraient tout aussi bien. Il faut oublier complètement l'histoire, et …

Publicités

Les rois d’Outre-mer

La partie relecture, corrections, modifications, éclaircissements d'un premier jet bouclé, c'est plus de travail et de concentration, c'est plus minutieux, et en même temps, c'est plus reposant que la rédaction de l'histoire, où chaque jour, je me demande si je vais trouver assez de jus à tirer. Là, le gros œuvre est fait, on ajuste …