Ramener un animal adopté en France

Attention, je parle uniquement pour les pays touchés par la rage. Si vous avez acheté un chat ou un chiot pucé, vacciné et vivant en Allemagne, vous avez la vie facile.

Mais parlant du Kurdistan d’Irak, ce que je dis doit valoir pour pas mal de pays infestés.

GÉNÉRALITÉS :

Pour savoir si votre pays est touché, c’est facile, il y a des cartes partout sur le Net. Maintenant, il y a des distinctions régionales qui n’y figurent pas, sauf dans les rapports locaux. Ainsi, une carte d’il y a quelques années, recensant les cas humains, montre que les provinces de Duhok et d’Erbil sont épargnées. Ça n’empêche pas les précautions mais cela permet d’estimer le niveau d’alerte quand vous voulez adopter un animal errant qui vous fait du charme.

Ici, les Kurdes lient principalement la rage aux chiens errants, et ne l’imputent guère aux chats. Je ne m’y fierais pas à 100%, d’autant qu’il y a pas mal de chauve-souris.

Bref, soit vous êtes vaccinés contre la rage (ce qui n’est pas plus mal), soit pas. Dans ce cas, recueillir un animal errant est un risque, même s’il parait sain. Il y a la solution de la quarantaine : pendant 2 mois vous ne le touchez pas, vous lui interdisez lit, canapé, vous ne vous laissez pas mordiller ni léchouiller…

On est d’accord, c’est pas facile à faire avec un bébé animal. Sinon, si, au bout de 2 mois, la bestiole est saine, ça va. Sinon, vous mourrez tous les deux. L’animal plus vite que vous et dans de moindres souffrances, parce qu’on va l’euthanasier tout de suite. Vous, pas.

Maintenant que vous avez votre boule de poils à domicile, si vous ne voulez pas un jour devoir repartir du pays en le rejetant à la rue, il faut le faire régulariser pour les normes internationales. Il y a une partie facile, la première, et l’autre bien chiante.

Le plus simple : faire pucer électroniquement l’animal (les tatouages, c’est fini), et le faire vacciner contre la rage et autres trucs. Selon les pays, le cocktail peut varier, mais la rage y sera toujours. Ici, c’est le biofel.

Faire pucer et vacciner les chats/chiens se fait le même jour, sans problème. Avec délivrance d’un beau passeport mentionnant le nom du propriétaire et le numéro de la puce, le nom de l’animal, sa date de naissance, sa description, etc.

Pour les chatons ou chiots, il faut encore laisser passer un mois et faire la seconde injection.

Ensuite, la partie chiante commence. Le TITRAGE RABIQUE.  Soit un test sanguin pour vérifier le taux d’anti-corps dans le sang un mois après l’injection. Pour voir si le vaccin a marché (+ de 0,5 UI/litre).

Déjà, une prise de sang sur un animal, surtout un chat, c’est chiant. Donc une anesthésie légère (appelée « tranquillisation ») parce que raser une patte ou la gorge, trouver, la veine, piquer la veine, sans casser l’aiguille dans la veine si la bête se rebiffe, bonne chance…

Ensuite vous avez vos ampoules de sang à analyser. Et où ça, s’il vous plait ? Dans un labo AGRÉE par l’UE (si vous êtes non ressortissant européen, vérifiez la liste des labos acceptés chez vous), la liste est là.

Ici, sans surprise, il n’y a pas de labos agréés. Le plus proche est en Turquie, mais il est plus simple de s’adresser à un labo de  votre pays sauf si celui-ci est cher, lent, pas performant du tout. Je n’ai pas encore testé, pour Nancy, c’est là. Presque 90 euros, arg.

Capture d_écran 2017-11-08 à 9.31.16 AM

Maintenant, comment envoyer en France ou ailleurs vos ampoules de sang ? Deux possibilités, les faire amener par un voyageur qui les remettra de là-bas, mais se trimballer avec du liquide en cabine, c’est pas gagné, vu les mesures anti-terroristes. En soute, c’est risqué, il vaut mieux s’assurer de l’emballage (demander au véto).

Sinon, il y a DHL, bien sûr. S’ils acceptent de transporter du liquide, du sang, selon le pays, les risques terroristes, etc.

Bon admettons que vous avez vos résultats, que le tirage est bon, que le labo vous a fourni les résultats, il faut attendre TROIS MOIS à partir de la date où le certificat rabique va être établi. Pourquoi trois mois, alors que les anticorps sont bons ? Aucune idée. Ce qui fait qu’il y a des tas de gens qui se passent de ce titrage et tentent le coup. Apparemment, les douanes ne demandent pas toujours (pas souvent ?) ce titrage. Mais c’est un risque, et je ne sais ce qui arrive si on se fait choper (euthanasie des animaux  ou quarantaine ? amende ? prison ? mystère…).

Avant le départ, le vétérinaire doit faire un certificat de bonne santé, traitement contre les parasites, etc., ça dépend peut-être des pays, donc demander à votre véto. Renseignez vous aussi sur les conditions demandées par la compagnie aérienne.

Autre avis, autre expérience à partir de l’Inde, qui montre que chaque pays a ses spécificités et ses galères (au Kurdistan, mis à part les frontières bloquées, c’est finalement simple, si on a l’UE comme destination).

Ce qu’il faut retenir : si vous adoptez un animal sur place, prévoyez entre 6 et 4 mois de procédures (pas données) pour le ramener. Bref, ça ne s’improvise pas.

Une fois rentré chez vous, faites naturaliser l’immigré en lui faisant faire un passeport européen. La France étant exempte de rage, ça galère moins ensuite et bonne nouvelle : si le vaccin anti rabique est à jour, le titrage est valable à vie.

MA VIE À MOI

À Sulaïmanieh, Erbil et Duhok, il y a des vétérinaires très compétents, très au fait des réglementations qui font ça. D’autres peuvent vous dire n’importe quoi. J’ai eu une première expérience avec une animalerie-vétérinaire, dont la vétérinaire m’a assurée qu’à Duhok, on ne posait pas de puces électroniques, qu’il fallait aller à Erbil (je me voyais prendre un taxi avec 3 chats…), qu’un certificat de vaccination suffisait, qu’on le montrait à l’aéroport et que ça allait.

Ben tiens. Comme si, en entrant en Irak, un animal ne devait pas être pucé, comme partout ailleurs…

J’ai donc appelé un docteur de la faculté vétérinaire de Duhok en expliquant ce que je cherchais. Il m’a donné tout de suite le numéro du docteur Sulaiman Tameer, qui dirige aussi l’ONG KOARP, lequel a maintes fois vacciné des animaux destinés à quitter le Kurdistan avec leur maître (ils pratiquent pas mal l’adoption internationale). À Erbil et Sulaïmanieh, il y a des cliniques vétérinaires qui font de même.

À l’époque où la pauvre Pistache était en vie, le devis fut pour 3 chats, 1 adulte et 2 chatons (donc double injection à un mois d’intervalle pour les petits) : 300$ pour la puce, le vaccin (un seul si adulte), les prises de sang pour le titrage rabique (on va en reparler), les traitements anti-parasites, etc. Donc si vous avez un seul animal, comptez environ 100$.

J’en suis encore à la fin de la première phase, car les veines des 2 chats étant introuvables et impossibles à piquer, donc, le docteur Sulaïman pense les amener à un collègue de Duhok ou d’Erbil qui a plus l’habitude de ce geste.

Une fois que j’aurai mes ampoules, je m’enquerrai au DHL de Duhok. S’ils prennent ça en charge. Si l’embargo aérien ne les empêche pas de bosser (les liaisons fonctionnent vers Bagdad, cela dit). Sinon, il faudra trouver un plan C…

 

À suivre…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s