Retour dans la Montagne magique

Toujours ce rhume qui fait tousser tous les profs, état fébrile et frissonnant, mal au cœur. Hier soir, je n’arrivais pas à me réchauffer avec la clim, jusqu’à ce que j’allume le radiateur au kérosène, qui rougeoie et chauffe comme un poêle, un feu de cheminée. Bien-être, alors. Dorénavant, je le mettrais le soir et le matin, au coucher et au lever.

Je commence la lecture de La Montagne magique en allemand, en alternant les chapitres avec la nouvelle traduction. Grosse émotion, comme toujours quand je relis ce roman que j’adore. Il me semble retourner moi-même à chaque fois au sana, en vacances, et retrouver les mêmes pensionnaires… Il fait bon au soleil, je commence le premier chapitre sur une chaise de jardin, bras nus, et entourée de montagnes.

« Ein einfacher junger Mensch reiste im Hochsommer von Hamburg, seiner Vaterstadt, nach Davos-Platz im Graubündischen. Er fuhr auf Besuch für drei Wochen. »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :